jeudi 12 décembre 2013

Dixit.

Le prof de yoga-relax cesse de déambuler dans la salle de personne en personne pour venir me dire à voix basse à l'oreille :
- Charles...
- Hmm ? [je garde les yeux fermés de mon exo de respi]
- L'arrière de ton fauteuil est en train de cramer contre le radiateur au mur...
- Ow ! [ouvre les yeux] Ahah mais je suis en train d'inconsciemment m'immoler et vous me le chuchotez tranquillement à l'oreille ! Ah mais vous êtes génial...
Il explose un sourire en sa belle fine barbe blanche.

*

K. :
- Il n'y a plus que deux personnes en qui j'ai confiance dans la vie, toi et mon dentiste.


*

Entretien professionnel pour intervenir en prisons, la recruteuse :
- Alors M. Xavier votre courrier de candidature nous a impressionné, je l'ai lu, pour autant je souhaiterais que maintenant de nouveau vous vous présentiez, ainsi que votre parcours et vos motivations à ce poste.
- [PANIQUE ATOMIQUE] Ah... euh... oui... Disons qu'à l'oral, euh en communication directe, je doute arriver à me présenter. Mais donc ! Donc oui, se présenter ! Alors ----- bla-bla-bla sur comment ai toujours tout avorté malgré études universitaires brillantes à diplômes inutiles et compétences/facilités polymorphes distribuées au néant ----- , et en parallèle de mes autres boulots actuellement je forme une équipe pour un projet de permanences d'accueil pour adultes autistes, en collaboration avec un ESAT et le Centre Ressources Autisme...
- Donc ce sera une équipe de professionnels ?
- En fait il s'agit d'une dynamique pairémulatoire, donc dans l'équipe nous sommes tou-te-s autistes... [noooooooonnn meeeeeeerrrdeuuuuhh]
- [visage version congélateur rempli à ras bord de glace] Au___autiste ?!
- Ow... oui... alors... hum... Je... Pour ma part. Je. [rouge volcan, vagues biliaires] Suis. Autiste. D'une forme du spectre autistique, appelée Asperger. Vous connaissez ?! [je sais très bien qu'elle ne connaît pas, c'est pour me donner quelques secondes de fuite]
- ... Non.
- Ah, d'accord. Alors, hum... Je... [si seulement je pouvais te dire que c'est fréquemment l'enfer à vivre, que tu as dû remarquer que depuis le début je n'ai quasi aucune expression faciale tant suis pétrifié de devoir dialoguer avec une inconnue, et assommé de te jouer toutes les mimiques communicationnelles qu'ai finement apprises pour correspondre à ta normalité, que tu veux que je me vende mais que ça me paraît tellement absurde comme tant de choses humaines non-douces que je suis en train de violenter tout mon être, que mon cerveau est plus à se demander de quelle épaisseur millimétrée est la feuille jaune que tu ne cesses de tripoter sur ton bureau et dont je perçois très minutieusement le son, que je pourrais te raconter des milliards de détails sur ce que je peux imaginer de la vie d'une feuille de papier, que...] Disons que je peux être perturbé de fait d'hyper-sensorialités, mais que je dispose également de fortes facultés de concentration et de rapidité intellectuelle. Vous ne percevrez pour ainsi dire rien de mon autisme [jesuistapute], si ce n'est que dans ce genre de travail je peux être finement attentif aux personnes.
- D'accord... [sceptique] ----- maxi bla-bla-bla [je n'écoute même plus tant n'y crois plus et suis épuisé mentalement] ----- Bien, écoutez M. Xavier, je vais rédiger à l'administration un avis favorable au poste.
- Ffff...fa...favorable ?!
- Ah oui, tout à fait. Pourquoi ?
- Oui, non, d'accord.


*

Samedi chez l'opticien-ne avec Buddy pour sa recherche de nouvelles lunettes. La dernière boutique sera la bonne, pendant qu'elle règle l'achat je fonce vers un comptoir de la boutique d'où sont présentés trois gâteaux en assiettes semblant en libre-service. Me disant que cette ville regorge de bourgeoisie, que ce doit être un geste commercialo-Noël, et qu'ai la dalle, je demande énergiquement si je peux prendre une part. Ne comprenant pas pourquoi deux vieilles opticiennes peroxydées à talons aiguille accourent extasiées vers moi pour me tendre les assiettes, mais surtout que Buddy me dévisage autant effarée qu'hilare.
Il s'agissait de gâteaux pour donations au Téléthon.
J'ai craché la bouchée dehors dans la première poubelle. Buddy continuant de jubiler.




¤


Découverte transmise par le frangin venu une semaine d'Irlande à Neptune,
Robert Curgenven, 
minutieux à souhait(s).





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire